Mise à jour : 16 novembre 2017
276492 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le mardi 18 juin à 14h48
Publié le 5 mai 2008
Tous droits réservés
Logo d'Énergie2007

Éolien dans l'Yonne : la résistance s'organise

Vive l'électricité "verte" en milieu rural ? En créant une zone de développement éolien (ZDE), les communes de Joux-la-Ville, Grimault, Massangis et Sacy (Yonne) entendaient conjuguer croissance économique et développement durable. À la ZDE, qui concerne surtout Joux-la-Ville, serait en effet accolée, à proximité de l'autoroute, une zone d'activités. Or, les opposants à l'éolien tentent de contrecarrer ce vaste projet d'un parc comprenant 43 éoliennes. Rappel des faits.

En mai 2007, les quatre communes obtiennent le feu vert pour la création d'un parc éolien d'une puissance de 60 à 155 mégawatts. Suit, en juillet, le dépôt d'un permis de construire par la société Eoles Yonne, basée à Wissembourg. Puis vient l'enquête publique, close le 4 décembre. La décision finale est attendue à la fin du mois de mai 2008.

De quoi susciter l'inquiétude, sinon la colère, des opposants au projet, lesquels commencent à se faire entendre. L'association Contre-vents, affiliée à la Fédération environnement durable, a en effet mis en ligne la carte d'implantation des éoliennes (sous le titre "un village encerclé") et diffuse sur internet (et dans les boîtes à lettres des communes concernées et avoisinantes) une pétition à adresser au Préfet. Elle réclame une "étude réaliste sur la santé des habitants", met en doute la solidité financière de la société promoteur Eoles Yonne, s'appuie même sur une forme de rejet xénophobe déjà décrit ici, : "l'éolien industriel profite à l'investisseur privé Allemand EOLES YONNE et au constructeur d'éoliennes VESTAS (Groupe Danois)", sans oublier d'évoquer la proposition de loi Marini : "de nombreux (sic) projets de loi sont déposés qui à terme changeront les conditions d’implantation (proposition de loi tendant à rendre obligatoire la consultation des citoyens préalablement à l’implantation d’éoliennes de grande hauteur."

A noter qu'une carte des "sensibilités paysagères", établie par la Préfecture de l'Yonne, classe la zone retenue à (grande) proximité d'une zone de "sensibilité 1" ("paysage emblématiques voire d'exception"), celle de la Haute vallée du Serein. De quoi donner espoir aux opposants qui soulignent que d'autres projets ont été, pour ce motif, recalés. Le préfet de l'Yonne avait en effet indiqué que ceux "de la communauté de communes de Puisaye Forterre (Mouffy, Ouanne et Merry-Sec) et celui du haut Tonnerrois n'avaient « aucune chance d'aboutir » en raison de leur proximité avec les sites classés de Druyes-les-Belles-Fontaines et du château de Maulnes" (cf. site de l'Adeva (Association de défense de l'environnement de Villebéon et des alentours). De fait, en mars dernier, par arrêté, il a refusé la création d'une ZDE dans le Haut-Tonnerrois (48 éoliennes, communes de Molosmes, Mélisey, Trichey, Thorey, Quincerot, Rugny et Villon) motivant sa décision en arguant d'un projet "discordant avec la qualité patrimoniale et paysagère du territoire".
En sera-t-il de même aux abords de l'autoroute A6 ?

Déjà, en parallèle, Vent du bocage s'attaque à un autre projet d'implantation (8 éoliennes), situé cette fois-ci à Quincy le Vicomte.

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site